Jean-François Laporte

Photo de Jean-François Laporte

Jean-François Laporte

Directeur artistique
Totem Contemporain

Artiste québécois, présent sur la scène de l’art contemporain depuis le milieu des années 1990, Jean-François Laporte poursuit une démarche hybride intégrant l’art sonore, la composition musicale, la performance, l’installation ainsi que l’art numérique.

Oeuvres
Voices
Corrosion
OM
Le Tératome
White Spirit
Les mots aussi peuvent mourir
Rituel
Écoute, rivière qui marche
Spiral Winds
Waves
corrosion
L'oeil de la forêt
Vibes
Electric-Qi
Spin
Ruby
Vortex
Tu-Yo Afrika
Sakura

Artiste plutôt intuitif, Laporte apprend l’art à travers l'expérimentation concrète de la matière. Formé d’abord à l’Université de Montréal puis à l’IRCAM (2002-03), il construit sa démarche de composition sur l’écoute et l’observation active de la réalité de chaque phénomène. Son art est donc le résultat d’un travail de complicité avec le matériau brut, ses gestes créateurs proposant des constructions puisées à même les matériaux abordés. Ces derniers proviennent tant de l’environnement quotidien que des instruments de musique traditionnels ou inventés, sans aucune forme de hiérarchie. Par le fait même, une grande diversité de sources ainsi qu’une singularité indéniable caractérisent son travail.

Depuis maintenant vingt-trois ans, Jean-François Laporte consacre beaucoup d’énergie au développement et à la fabrication de nouveaux instruments de musique (membrane vibrante, tu-yo, bol, FlyingCan, trompe-sax, FlyingSax, orgue de sirènes, Tube, etc.) qu’il intègre à ses oeuvres et, depuis 2002, à différents projets multi- disciplinaires (danse contemporaine, vidéo clip, commandes à d’autres artistes, etc.). Ces inventions ont mérité au compositeur plusieurs commandes d’oeuvres, au Canada (Radio-Canada, Musée Pointe-à-Callière, Fonderie Darling, Escales Improbables, Quasar/SMCQ) et à l’étranger (Radio-France, Paris et Montpellier, IRCAM, Musée d’Arts de Compostelle, Ars Nova, Le Carré d’art de Nîmes, La Muse en Circuit, le GMEM, etc.). Aussi, Depuis 2000, l’artiste s’adonne à la recherche, au développement et à la réalisation d’installations visuelles et sonores dotées de contrôles robotisés et informatisés (Voices, Qi, Corrosion, Orbites, Vibes, Khrônos, Psukhô, Kyokkoufu, Seaquakes, Khôra, etc.). Ces installations mettent en scène des sculptures à la fois visuelles et sonores, utilisant la pneumatique, la robotique et la cinétique comme centre de réflexion et comme moyens d’expressions.

Le compositeur continue également d’être actif dans la création d’œuvres pour instruments traditionnels. En témoignent des œuvres comme Inside your bones, une œuvre de 60 minutes pour 4 musiciens (trombone, saxophone baryton, clarinette et alto) de l'ensemble Ars Nova qui a été créée à Poitiers en Avril 2019, Soul screams, une œuvre de 20 minutes (créée a la Biennale de Venise en septembre 2012) pour le quatuor a corde électrique Repertorio Zero, ou Incantation, une œuvre de 15 minutes pour 4 joueurs de Trompe-Sax (Quasar-2011), ou encore Parfums de poussières, une œuvre de 60 minutes qui fut créée le 23 mai 2013 par l’ensemble Transmission. Depuis ses débuts en 1993, Jean-François Laporte a écrit plus de 80 d’œuvres qui ont été créées et interprétées tant à Montréal qu’ailleurs au Canada et à l’étranger. Le compositeur et ses œuvres se sont également mérité de nombreux prix dont plusieurs décernés par le Conseil Québécois de la Musique (Compositeur de l’année et découverte de l’année en 2002, puis création de l’année en 2002 et 2006), ainsi que des premiers prix aux concours internationaux Luigi Russolo (2003) et Citta’ di Udine (2004), tous deux en Italie. Le compositeur viens de terminer la composition de méditation à l'Ukraine, une œuvre de 26 minutes pour le trio de perdussion Bascaille (créée le 1 avril 2022). Il a aussi fait la création de Le feu du métal, une œuvre de 10minutes pour 14 percussionnistes et un dispositif de 12 plaques vibrantes qui a été créée en ouverture du grand projet RYTHMOPOLIS (septembre 2018). Le compositeur a également terminé la composition de Sound Scape, un trio de 10 minutes pour violon, violoncelle et machine à coudre, créée dans le cadre du Festival Ars Musica le 10 Novembre 2018.

Laporte travail également beaucoup en collaboration avec le milieu de la danse contemporaine. En 2009 et en 2014 il collabore avec le chorégraphe/danseur Frédéric Tavernini (Wedged in the Red Room, 2009 - le Tératome, 2014). En 2010 il termine Mon corps jamais ne s’arrêtera de danser avec la chorégraphe/danseuse Barbara Sarreau. En 2015 le compositeur terminait le projet Memory of a shadow (Mémoires d’ombres) une œuvre musique/danse de 50 minutes avec la chorégraphe/danseuse Sioned Watkins. L’oeuvre fut présentée au Monument National de Montréal dans le cadre de la saison 2015-2016 de Tangente. En 2019 il terminait Inside your bones, une œuvre de 60 minutes pour l'ensemble Ars Nova qui incluait la participation du chorégraphe/danseur Benjamin Bertrand ainsi qu'une installation sonore de 12 plaques vibrantes. Le compositeur travail présentement à la composition de La belle humeur, une œuvre de 50 minutes pour 5 danseurs qui a été créée dans le cadre du Festival MontPellier danse en 2021.

J-F Laporte est fondateur, directeur artistique et général de Productions Totem Contemporain, un organisme qui développe et fait la promotion de ses instruments inventés ainsi que des installations visuelles et sonores qui les mettent en scène, Lauréat dans la catégorie « Musique » du Grand Prix 2006 du Conseil des Arts de Montréal. En octobre 2014 (15 au 25 octobre) l’organisme faisait la création de Khrônos, une installation visuelle et sonore dans le cadre du Taipei International Digital Arts Festival (Taiwan). En 2011 il faisait la création de l’installation Vibes (installation visuelle et sonore pour 4 duos de Tu-Yo télescopique) à Krems en Autriche. En Octobre 2014 il faisait la création de l’installation Qi dans le cadre du Hellerau Festival à Dresden – Allemagne de même que l’installation Corrosion dans le cadre du Festival Sonic Protest. Laporte travaille actuellement sur l'installation Choir, une nouvelle installation sonore qui mettra en scène une douzaine de plaques vibrantes motorisées. L'installation sera créée au courant de la saison 2022-2023.

Jean-François Laporte a remporté en 2009 son cinquième prix Opus, celui du Facteur d’instrument de l’année. Ce prix, remis par le CQM (Conseil Québécois de la Musique) et la SODEC (Société de développement des entreprises culturelles), vise à reconnaître la qualité du travail de fabrication et l’importance de l’invention de ces nouveaux instruments. En 2010 Laporte était en résidence artistique pendant six mois à Tokyo dans le Studio du Québec à Tokyo, (CALQ). En Mars 2017 Jean-François Laporte était en résidence comme « Regent Lecturer » au CNMAT (Center for New Music and Audio Technologies) de l’Université de Berkeley - USA. Le compositeur est docteur en composition musicale (PhD réalisé avec Pierre Alexandre Tremblay à l’Université de Huddersfield, R.-U.). Les œuvres de Jean-François Laporte sont éditées chez les éditions Babel Scores (contemporary Music online).

Couverture de la revue Musicworks avec une photo de Jean-François Laporte

En savoir plus

Consultez le portrait de Jean-François Laporte par Richard Simas dans le numéro 113 de la revue Musicworks.