À son insu

Photo de Maxime McKinley

Photo:

Justin Laramée

À son insu

Conservatoire de Musique de Montréal

Écrit par

Maxime McKinley

interprété par

Marie-Chantal Leclair

dans le cadre de:

Totem Électrique #6

0:10:46

Composer une pièce mixte pour un instrument inventé par Jean-François Laporte (l’orgue de sirènes) m’a fait plonger à l’intérieur d’un monde sonore dont je ne connaissais rien. Cette ignorance utilisée comme espace de création m’a beaucoup enthousiasmé. Ce processus de création m’a fait sentir à quel point ce que je crois connaitre du son ne touche en fait que la pointe de l’iceberg. D’où le titre À son insu qui peut se lire comme l’expression courante (ce qui se passe sans qu’on s’en rende compte), mais aussi comme une sorte de dédicace ou d’hommage au son et à ce qu’il peut nous apprendre.

La bande est entièrement faite à partir de prises de sons de l’orgue de sirènes, parfois utilisé avec des objets de cuisine (fouets, couvercles) et des clochettes. D’abord timide, le son s’épanouit peu à peu : le potentiel de l’orgue se déploie dans un développement qui s’étend de plus en plus, accumulant souffles, battements d’harmoniques aiguës, effets de percussions-résonances et trames d’accords micro-tonaux. L’orgue de sirènes (interprété en temps réel) circule dans sa propre potentialité (sons fixés en différé), en faisant des « doublures nomades », c’est-à-dire qu’il souligne, appuie ou augmente certains éléments de la bande.

Cette pièce a été composée grâce au soutien du Conseil des arts du Canada, avec l’assistance d’Adam Basanta à la réalisation informatique. Merci à Jean-François Laporte et Marie-Chantal Leclair pour leur disponibilité et leur générosité qui rendent l’exploration possible. M. McKinley

Cette version d’À son insu, interprétée par Marie-Chantal Leclair, a été filmée le 7 juin 2014 lors de Totem Électrique VI à Montréal (Québec).