Photo du Pipe

Photo:

La Conserve Média

Pipe

N’allez pas croire qu’il est question de plomberie ! Malgré sa forme en S qui rappelle le dessous d’un évier, The Pipe est bel et bien un instrument acoustique !

The Pipe (prononcé à l’anglaise : « païpe ») est le cousin un peu tordu du Tu-Yo, un instrument constitué d’un long tube de PVC et d’une membrane en latex. The Pipe se compose de longueurs et de coudes en PVC. À un bout, un ballon en latex fendu couvre l’ouverture pour faire office à la fois d’anche double et de peau. L’interprète souffle dans l’embouchure ou tape sur la membrane, en mode percussif. On peut tirer sur l’embouchure pour « allonger » et « raccourcir » le tuyau, ou encore comprimer d’un doigt le cou de l’embouchure pour faire « crier » l’air et faire battre le latex. 

Or, The Pipe est plutôt utilisé branché à une source d’air comprimé. D’ailleurs, il est muni de quatre moteurs contrôlés à distance par l’interprète ou un ordinateur. Le premier moteur fait bouger une tige qui vient modifier le comportement de l’embouchure, comme décrit précédemment. Les deux suivants viennent déposer une baguette en plastique ou en bois contre la membrane : celle-ci rebondira au gré des vibrations de l’instrument pour créer de multiples effets percussifs. Le quatrième moteur actionne un disque qui, comme la sourdine d’une trompette, peut obturer complètement ou partiellement l’autre bout du tuyau (son « pavillon »). Enfin, le tout est muni d’une valve électronique qui permet au système informatique de générer les différents flux d’air (attaque, tenue, crescendo/decrescendo, etc.). 

Ces éléments mécaniques enrichissent grandement la palette sonore de l’instrument, qui va du simple souffle harmonique au bourdon tonitruant, en passant par des stridences et le cliquetis maniaque de la baguette.

La communication entre les moteurs et un ordinateur ou une télécommande permet d’interpréter une partition minutieuse et recherchée. C’est le cas dans « Le Perroquet » de Stefano Bassenese, pour The Pipe et électroniques. Et dans « Electric Air-Jam », Zack Settel contrôle plusieurs Pipes en dansant, un capteur de mouvements envoyant des commandes aux moteurs.

En installation ou lorsqu’il est utilisé comme instrument solo (comme dans les œuvres susmentionnées), The Pipe est fixé à un cerceau qui est suspendu au plafond, donnant l’impression qu’il est perché nonchalamment comme un grand oiseau (inspirant le titre de la pièce de Bassenese). Ce type de présentation, suspendu dans le vide, met l’instrument à nu, laissant l’auditeur-spectateur chercher à comprendre le fonctionnement de cette étrange bête. 

Étant plutôt compact grâce à ses courbes (comparativement au Tu-Yo, dont l’automatisation est similaire), The Pipe s’intègre à merveille à la Table de Babel, où il trône fièrement telle une trompe d’éléphant. Utilisé seul, en groupe ou intégré à ce multi-instrument, The Pipe frappe l’imaginaire et secoue les tympans.

This video demonstration of the instrument The Pipe was filmed and Mixed by Jérôme Fino (Fr) in Marseille – France.